Les fondations constituent la partie la plus importante du bâtiment, car elles forment l’assise de ce dernier en assurant sa stabilité structurale.

Les problèmes les plus souvent rencontrés par l’ingénieur en structure relativement aux fondations sont les suivants, à savoir :

  • Les murs de fondations et/ou le sol qui n’ont pas la capacité portante nécessaire pour soutenir le bâtiment;
  • Les semelles qui sont manquantes ou trop petites;
  • Des fissures dans les murs de fondations;
  • Les murs de fondations qui ne sont pas assez profonds et qui sont donc affectés par l’action des cycles de gel et de dégel;
  • La détérioration dans le béton;
  • Le drainage des fondations non adéquat;
  • Le remblai gélif derrière les murs de fondations, etc.

Tassements différentiels et fissures

La carte des dépôts meubles de la région de Montréal montre clairement qu’il y a des surfaces d’assise constituées d’argile dont la capacité portante est généralement problématique. Cette faible capacité portante a produit des tassements et des fissures au niveau des murs de fondations des bâtiments.

Généralement, quand il y a un affaissement des fondations, on retrouve des fissures et des cisaillements sur le parement extérieur ainsi que des fissures structurales dans les murs intérieurs. Ceci témoigne d’un mouvement structural de l’ensemble de la bâtisse.

Les mesures de relevés de niveau des murs de fondations, à l’aide d’un niveau laser, démontrent la présence ou non d’un tassement différentiel dans ces derniers. L’ingénieur en structure analyse ces données et il juge si les mesures dépassent les critères de déplacement admissible mentionnés dans le Manuel canadien d’ingénierie des fondations.

Si le tassement différentiel est considérable, il faut procéder à la stabilisation des murs de fondations et procéder aux réparations des fissures.

Mounir Boutros, ingénieur en génie civil

Pour une expertise de vos fondations, appelez Mounir Boutros ingénieur en bâtiment au 450-934-8483.