Infiltration d’eau dans le bâtiment 

Les infiltrations d’eau dans un bâtiment sont des problèmes les plus néfastes pour la structure et la jouissance des lieux. L’enveloppe du bâtiment, avec ses couches d’étanchéité verticales et horizontales, est la ligne de défense contre les infiltrations d’eau.

Outre la détérioration de la structure, les infiltrations d’eau peuvent causer des problèmes relatifs à la maçonnerie comme le détachement mécanique, le bombement des briques, l’évidement des joints de mortier, la formation de moisissures et l’apparition de fourmis charpentières qui recherchent un endroit humide.

Deux types d’infiltrations d’eau

Il existe deux types d’infiltrations d’eau, à savoir une  directe, comme un trou dans l’enveloppe qui permet à l’eau d’entrer directement à l’intérieur ou encore une fissure dans le mur de fondations. Le deuxième type correspond à un problème  indirecte, par exemple l’eau qui ruisselle derrière les briques et qui ne trouve pas son chemin pour s’évacuer à l’extérieur. À cause du manque de chantepleures, l’eau reste emprisonnée à la base du parement et finit par détériorer le bois par l’absorption des matériaux et par capillarité.

Infiltration d’eau au sous-sol

En fait, c’est le sous-sol qui est l’endroit le plus vulnérable aux infiltrations d’eau et les causes sont multiples :

Prévention

Une pente de terrain convenable au pourtour du bâtiment, la qualité du drainage extérieur, la présence de chantepleures à la base du parement extérieur et au-dessus des ouvertures, des travaux d’entretien réguliers des joints de scellement et des solins, dans l’enveloppe du bâtiment, sont tous des facteurs permettant d’éviter les infiltrations d’eau.

Pour déterminer les causes et la source de l’infiltration d’eau, l’ingénieur effectue une inspection visuelle et des tests aux endroits suspectés d’offrir un passage à l’eau  vers l’intérieur du bâtiment. Ces tests sont les suivants :

  • Un test d’étanchéité qui consiste à arroser le côté extérieur des zones étudiées à l’aide d’un boyau d’arrosage et/ou d’un pulvérisateur électrique à haute pression;
  • Des tests d’humidité dans les matériaux au moyen d’un détecteur de moiteur;
  • Une détection d’isolants ou de matériaux humides derrière les finis au moyen d’une caméra infrarouge dans le but de capter des images thermographiques;
  • Des coupes exploratoires aux endroits touchés pour la vérification de l’état des matériaux de construction, au besoin.

Si des dommages sont constatés (apparition de moisissures néfastes pour la santé, fragilisation de la structure du bâtiment, etc.), nous vous informerons de la gravité de la situation et des mesures de réparation appropriées à prendre.

Infiltration d’eau

Infiltration d’eau