Depuis une vingtaine d’années, les choix offerts se sont beaucoup diversifiés en matière de revêtements de toiture. Pour s’y retrouver, mentionnons tout d’abord qu’il existe deux catégories, à savoir les revêtements pour les toits en pente et pour les toits plats. Nous avons déjà discuté antérieurement du rôle essentiel joué par la toiture.

Toits en pente

Conventionnellement, pour les toits possédant une forte pente, on retrouve une couverture en bardeau d’asphalte ou en tôle d’acier (toit canadien). En revanche, les toits ayant une pente légère sont souvent recouverts d’une membrane en asphalte et gravier.

Toits plats

En général, les bâtiments de grandes tailles (béton ou en acier) comme les immeubles à condominium ou les bâtisses commerciales et industrielles possèdent un toit plat avec un revêtement en asphalte et gravier ou, pour certains, une membrane inversée comme la membrane Hydrotech. La toiture inversée désigne la toiture plate dont l’étanchéité est placée sur le support et dont l’isolant est posé sur l’étanchéité. On retrouve aussi la membrane EPDM et TPO.

Revêtement asphalte et gravier ou élastomère

Très populaire pendant longtemps, la membrane asphalte et gravier présente tout de même un inconvénient important, à savoir une durée de vie relativement courte en cas de manque d’entretien régulier sur une base annuelle. En fait, au cours des dernières années, la durée de vie de ce type de membrane a beaucoup diminué, dans certains cas, à cause d’une moins bonne qualité de l’asphalte.

Depuis nombre d’années déjà, la toiture élastomère (bitume modifié) remplace, de plus en plus, la toiture d’asphalte et gravier, car la membrane élastomère a une durée de vie plus longue que cette dernière. De plus, cette membrane élastomère nécessite peu de travaux d’entretien.

C’est pour cette raison que la membrane élastomère est devenue un choix privilégié pour ce qui est des immeubles à condominiums et des bâtiments commerciaux ayant une toiture plate. Il en est de même pour les petits bâtiments en bois et les maisons.

Méthodes d’installation (membrane élastomère)

Il y a deux méthodes d’installation pour la membrane élastomère, soit la manière conventionnelle ou encore la pose d’une membrane inversée.

  • Toiture conventionnelle : ce type de revêtement durable et esthétique consiste en deux couches, soit une base de bitume et une couche de finition (avec granules) qui protège contre les rayons du soleil. Dans un revêtement de toiture conventionnelle, le matériau isolant est situé en dessous de la couche d’étanchéité.
  • Toiture inversée : la membrane d’étanchéité est complètement protégée par l’isolation et le gravier. Ainsi, l’isolation est installée par-dessus la membrane élastomère et s’ajoute la membrane géotextile qui est ensuite recouverte d’un lestage (gravier).

Étude de cas (réalisation à Montréal)

Nous avons entrepris une étude complète d’un bâtiment résidentiel de plusieurs condominiums aux prises avec des problèmes d’infiltrations d’eau. Le toit plat était composé d’une dalle de béton et la toiture avait atteint la fin de sa durée de vie utile. Dans le cadre de ce projet, nous avons réalisé une étude du budget. En discutant avec le syndicat des copropriétaires de toutes les possibilités, celui-ci a donc fixé son choix sur une membrane élastomère inversée. Les produits de la compagnie SOPREMA ont été sélectionnés pour réaliser cette membrane élastomère.

Les étapes de notre étude du toit :

  1. Analyse relative aux problèmes récurrents d’infiltrations d’eau, aux unités du dernier étage, en provenance de la toiture – Nous avons procédé à notre vérification, à l’aide d’une caméra infrarouge, afin de capter des images thermiques pour localiser l’humidité dans la toiture ;
  1. Percement de trous exploratoires dans les parapets à plusieurs endroits – Ces coupes exploratoires ont démontré que la structure du parapet avait subi une détérioration importante, soit à l’intérieur des tôles d’acier. De plus, l’installation de ce parapet n’avait pas été réalisée selon les règles de l’art. Cette malfaçon dans l’installation du parapet a provoqué davantage d’infiltrations d’eau aux unités situées au dernier étage;
  1. Percement de trous exploratoires dans la membrane existante du toit à de nombreux endroits susceptibles d’être constamment humides – Ceci nous a permis de constater que la pente de la dalle était incorrecte et inacceptable à certains endroits, car il y avait présence d’eau stagnante sur la dalle. Ainsi, une correction de la pente de la dalle était essentielle aux endroits en question afin d’assurer un drainage adéquat de la toiture ;
  1. Tenue d’une réunion explicative avec le syndicat de copropriété pour expliquer l’état de la toiture et du parapet et des problèmes associés – Le syndicat opta, par la suite, pour le remplacement de la membrane existante et de la réfection du parapet ;
  1. Réalisation d’un relevé de la toiture afin de localiser tous les dispositifs surplombant celle-ci – Ceci pour faire un plan exact visant à calculer la superficie et les quantités de matériaux nécessaires pour refaire la toiture et le parapet.
  1. Production par l’ingénieur en bâtiment de plans et devis techniques requis pour compléter l’étude du remplacement de la toiture existante par une membrane élastomère – Les devis techniques incluaient, entre autres :

a. L’étendue des travaux ;

b. Les déficiences existantes (à l’époque) dans la dalle de béton supportant la toiture;

c. Les déficiences dans le parapet ;

d. Les plans correctifs pour la pente et le parapet ;

e. Les descriptions des matériaux de la membrane élastomère ;

f. L’exécution des travaux avec les détails ;

g. L’inspection pendant les travaux de remplacement de la toiture ;

h. L’inspection finale après l’achèvement des travaux.

L’ingénieur a référé, dans ses plans et devis, aux documents de l’AMCQ (qui est l’Association des maîtres couvreurs du Québec) et aux directives du manufacturier de la membrane SOPREMA.

  1. Préparation des documents d’appel d’offres (soumission) en invitant plusieurs entrepreneurs considérés comme étant qualifiés pour effectuer ce type d’installation ;
  1. Choix d’un entrepreneur selon plusieurs critères et réunion de coordination avec l’ingénieur et l’entrepreneur sur place ;
  1. Surveillance des travaux durant l’exécution des travaux de la membrane élastomère – L’ingénieur doit faire de nombreuses visites à toutes les étapes essentielles de l’installation.
Membrane élastomère

Membrane élastomère

English English Français Français