Inspection des façades et des stationnements étagés (loi 122)

Façades des bâtiments

Nous avons déjà abordé le thème de l’inspection des façades et des parcs de stationnement en vertu de la loi 122. Afin d’orienter les professionnels habilités à faire de telles inspections, la Régie du bâtiment (RBQ) a publié un guide explicatif des exigences d’entretien des façades où il est fait mention que l’ingénieur ou l’architecte a l’obligation d’informer la RBQ s’il découvre une condition dangereuse par rapport à un bâtiment inspecté.

Dans ce document, on explique qu’il existe deux types d’inspection, soit l’inspection générale et l’inspection détaillée. L’inspection générale est de nature visuelle, alors que l’inspection détaillée est un « examen rapproché qui nécessite des équipements tels qu’une nacelle ou tout autre système d’équipement suspendu. Le but est de permettre au professionnel responsable de l’inspection d’avoir un contact direct avec les éléments de la façade (…) des percées exploratoires doivent être pratiquées sur chaque façade, même si elle ne présente pas de signes de faiblesse apparents ».

Lire l'article

Enlèvement d’un mur porteur

Enlèvement d’un mur porteur

Afin d’éviter un effondrement ou un affaissement de la structure, la consultation d’un ingénieur est obligatoire lors de modifications architecturales comme l’enlèvement de murs porteurs. Il faut donc remplacer ces derniers par un système structurel qui doit transférer les charges accumulées en descendant de la toiture vers les poutres principales qui sont au sous-sol ou dans le vide sanitaire. Ce nouveau système structurel est composé de colonnes et de poutres selon les spécifications d’un ingénieur en structure.
Anciennes maisons – Les anciennes maisons comportent deux murs porteurs formant les corridors au milieu du bâtiment ou de l’appartement. Ces deux murs porteurs participent ensemble à transférer les charges imposées vers les poutres principales, telles que les charges de neige, les charges du poids des matériaux (charge morte) et la charge vive (personnes, immeubles, etc.).
Une vérification de l’état des composantes de la structure qui ne font pas l’objet d’un remplacement (poutres principales, colonnes, semelles, solives des planchers) est indispensable pour s’assurer que la structure ne comporte aucune déficience pouvant affecter l’intégrité structurale du bâtiment.

Lire l'article

Les divers types d’inspection et d’expertise de bâtiments

réalisations

L’examen d’un bâtiment se divise en deux catégories principales : l’inspection visuelle et l’expertise. L’inspection est un examen visuel non exhaustif de l’état des composantes et des systèmes du bâtiment qui sont facilement accessibles et visibles au moment de l’inspection. Elle comprend l’inspection préachat, l’inspection d’état d’immeuble (certificat d’état d’immeuble) et l’inspection préréception.
En revanche, l’expertise est une inspection approfondie exhaustive servant à déterminer la cause d’une déficience précise affectant un bâtiment, ceci dans le but de trouver une solution au problème.

Ainsi, une expertise du bâtiment est nécessaire en cas de problème particulier comme une infiltration d’eau, des vices cachés, des moisissures, un problème avec la toiture, le drain français, les fondations, le revêtement extérieur, la structure, l’isolation, etc.

Lire l'article
English English Français Français