Nous avons déjà traité, dans un article précédent, de la question de la condensation dans l’entretoit d’un toit en pente. Nous allons maintenant aborder la question de la ventilation dans l’entretoit d’un toit plat.

Ventilation et condensation 

Pour assurer la ventilation dans l’entretoit d’un toit plat et pour éviter des problèmes de condensation (pouvant causer la détérioration prématurée de la toiture et la formation de moisissures dans l’entretoit), il faut donc :

  • Laisser un espace libre au-dessus de l’isolant pour que l’air circule librement dans l’entretoit;
  • Installer des aérateurs sur la toiture pour assurer une bonne circulation d’air dans l’entretoit (ventilation).

Deux conditions

Il y a deux conditions importantes à respecter pour s’assurer que le toit plat – avec un entretoit – soit sain et durable et pour minimiser les pertes thermiques par le plafond du dernier étage. Ceci pour éviter la condensation dans l’entretoit et les problèmes associés :

La première condition est relative à l’isolant et au pare-vapeur : en isolant l’entretoit existant adéquatement, on favorise alors l’accumulation de neige, car on empêche la chaleur de la maison de faire fondre la neige sur le toit. La structure du toit doit être calculée pour supporter ce surplus de poids. Avant de faire isoler le toit, il est donc essentiel de faire calculer sa structure, par un ingénieur, pour qu’il propose la solution appropriée afin d’obtenir la résistance structurale nécessaire, particulièrement avec la charge de glace importante dans les dernières années. L’isolant devrait être posé – entre les solives de plafond – pour éviter que l’air chaud du bâtiment ne fuie vers l’entretoit. De l’isolant supplémentaire peut être injecté, par-dessus les solives, pour atteindre un facteur d’isolation adéquate. Cependant, l’isolant doit laisser un espace libre de ventilation pour ne pas entraver la circulation de l’air sous le toit. Ainsi, il ne se produira pas de condensation et on évitera les problèmes de pourriture;

Le pare-vapeur doit être installé du côté chaud de l’isolant, c’est-à-dire directement derrière les panneaux de gypse du plafond, afin de minimiser la migration de l’air chaud et humide dans l’entretoit.

La deuxième condition est relative à la ventilation: dans les anciens bâtiments, cet espace de circulation n’existait pas, car le revêtement de support du toit était installé directement sur les solives. Ainsi, chaque section de deux solives consécutives forme un corridor totalement fermé. De cette façon, la circulation d’air sur la totalité de l’entretoit est impossible. C’est pour cette raison qu’il faut modifier la structure (pièces installées au-dessus des solives) afin de créer un espace de ventilation libre de tout obstacle. Ceci pour laisser l’air circuler dans toutes les directions au-dessus de l’isolant. Il est nécessaire de consulter un ingénieur pour garantir que la charge de neige sera distribuée directement sur les solives, afin d’éviter un affaissement structurel et une accumulation d’eau sur la toiture.

Avant de fermer l’entretoit, avec le revêtement de support, il faudra vérifier si la ventilation n’est pas obstruée. Également, il faudra installer des ventilateurs sur la toiture, selon les recommandations du manufacturier, pour améliorer la ventilation.

Finalement, la membrane élastomère ou autre devra être posée, par un couvreur, en vertu des règles de l’art et des recommandations de l’AMCQ (Association des maîtres couvreurs du Québec) en créant une pente adéquate pour assurer un bon drainage de la toiture à l’étude.

 

Ventilation dans l’entretoit d’un toit plat

Ventilation dans l’entretoit d’un toit plat

Les articles « entretoit »

English English Français Français