L’enveloppe extérieure verticale d’un bâtiment désigne les murs extérieurs verticaux qui sont constitués de plusieurs composantes essentielles, à savoir la structure portante (murs en bois, béton, acier) et le revêtement extérieur. Ce dernier peut être fait de divers matériaux : pierres, briques, blocs de béton, revêtement d’acrylique, agrégat, tôle d’acier, déclins de vinyle ou d’aluminium, revêtement en bois etc.

Certains éléments doivent être installés à l’intérieur ou sur les deux composantes principales susmentionnées (structure et revêtement extérieur), comme les chantepleures, les cornières d’acier, les linteaux d’acier, la membrane pare-aire, le pare-vapeur, l’isolation, les joints de scellement, les portes, les fenêtres, etc.

Dans le cadre d’une inspection visuelle de l’enveloppe extérieure verticale (murs extérieurs), l’ingénieur vérifie l’état actuel de tous les composants visibles et accessibles et rédige un rapport incluant ses constatations et ses recommandations. Dans son rapport, l’ingénieur décrit les déficiences notées et l’importance de chaque déficience. De plus, il recommande les travaux d’entretien, de réparation ou de remplacement nécessaires relativement aux composantes de l’enveloppe du bâtiment. Ceci en prenant en considération le degré de détérioration, la cause et la durée de vie utile et résiduelle de ces composantes.

Si l’ingénieur le juge nécessaire, alors il effectue un examen approfondi concernant une ou plusieurs problématiques. Pour ce faire, il faut pratiquer des trous exploratoires dans les briques, afin de vérifier l’état de la structure – derrière les briques – à des endroits spécifiques. Si c’est le cas, l’ingénieur avise alors le client ou le syndicat de copropriété leur demandant d’embaucher un entrepreneur spécialisé qui fera les coupes ou les trous demandés dans l’enveloppe. Ces trous exploratoires peuvent être soit à l’extérieur ou à l’intérieur et l’ingénieur vérifiera les éléments de l’enveloppe par ces trous. Par la suite, il rédige un rapport explicitant les déficiences observées (exemple : pourriture de la structure, présence de moisissures, absence d’une membrane pare-air, condensation, trace d’infiltration d’eau, présence d’insectes, etc.). Finalement, l’ingénieur propose la solution appropriée.

Consultez nos réalisations

Enveloppe du bâtiment, structure pourrie derrière le revêtement en acrylique

Enveloppe du bâtiment, structure pourrie derrière le revêtement en acrylique