Onesta Bâtiment Conseil

Le mur non porteur (ou cloison) est un mur qui ne reçoit pas de charges et son rôle est de créer une barrière entre les différents espaces de la maison, contrairement au mur porteur qui supporte les charges venant des éléments superposés. Normalement, il est possible d’enlever une cloison sans occasionner de problèmes structuraux au bâtiment. Cependant, dans certains cas, la cloison peut devenir un mur porteur dans une structure déficiente et alors l’enlèvement de ce mur peut causer de sérieux problèmes structuraux.

Dans l’hypothèse où la structure – située au-dessus de la cloison– s’affaiblit avec le temps ou qu’elle est mal faite à l’origine, de ce fait la structure repose sur la cloison. Ce dernier supporte alors des charges en provenance de la structure faible et la cloison devient un mur porteur. Par conséquent, l’enlèvement de ce mur – sans renforcement de la structure déficiente – cause des problèmes structuraux dans la maison.

Voici quelques exemples d’une structure déficiente reposant sur des murs non porteurs qui supportent les charges en provenance de cette structure :

-Dans les bungalows standards construits à partir des années ’60, les fermes de toit sont normalement autoportantes (i.e. structure sans support au milieu dont les formes assurent la stabilité), à savoir que les fermes prennent les charges de neige et que le bois de la structure du toit transfère ces charges vers les murs extérieurs. Donc, à ce moment-là, les murs à l’intérieur du bungalow ne sont pas porteurs. Cependant, nous avons eu connaissance de cas où les fermes de toit étaient déficientes et elles s’affaissaient et reposaient sur les cloisons. Donc, l’enlèvement de ces murs non porteurs a occasionné des problèmes structuraux.

-Un autre exemple est le cas d’un cottage où la poutre au plafond du rez-de-chaussée prenait des charges importantes en provenance de la structure superposée. Cette poutre n’était pas adéquate et cela a entraîné une flèche (déformation) importante de la poutre et, par conséquent, cette dernière s’appuyait sur une cloison se trouvant au-dessous de la poutre. En enlevant le mur non porteur, la poutre s’est inclinée davantage et cela a causé des fissures dans les murs et un affaissement du plancher au deuxième étage.

-Le troisième exemple est le suivant : il s’agit d’un cas où les solives étaient très longues et inadéquates pour prendre les charges du plancher, alors les solives s’affaissaient et s’appuyaient sur un mur non porteur. L’enlèvement de ce mur a causé des fissures importantes dans les murs et les planchers en céramique.

Finalement, avant d’enlever un mur, il faut faire examiner la structure adjacente du mur par un ingénieur en structure afin qu’il vérifie l’état de la structure et qu’il propose les plans de renforcement nécessaires (ajout poutre et colonnes) pour le mur porteur et, au besoin, pour la cloison. Tout ceci pour éviter des mouvements indésirables dans la structure superposée sur ce mur.

Mur non porteur

Mur non porteur support une ferme du toit défectueuse

Mur porteur

Mur porteur et mur non porteur