Onesta Bâtiment Conseil

Il est très important, lors de l’achat d’un bâtiment, de prendre connaissance du type de fondations et de les faire vérifier par un ingénieur en structure. Nous recommandons aux acheteurs potentiels de lire attentivement le rapport préachat et d’effectuer les expertises recommandées par l’inspecteur avant l’achat.

En premier lieu, les murs de fondations sont les assises des bâtiments et sur ceux-ci repose la structure. Ces murs de fondations ont pour rôle de transférer les charges appliquées sur le bâtiment, vers le sol, en incluant le poids du bâtiment.

Également, les murs de fondations doivent être suffisamment solides pour contenir le sol adjacent et résister aux différentes forces qui peuvent être appliquées sur ces fondations comme la force du gel. Ces fondations sont généralement composées d’une paroi étanche qui empêche les infiltrations d’eau vers l’intérieur du sous-sol.

Au Québec, pour ce qui est des maisons et des bâtiments résidentiels, on peut catégoriser les fondations en fonction des matériaux utilisés, à savoir trois (3) types différents : fondations en moellons, en béton coulé et en blocs de béton.

Fondations en moellons

En général, les murs de fondations des bâtiments construits avant 1910 sont composés de pierres (moellons) et les joints, entre les pierres, sont remplis avec du mortier de chaux.

Ces murs de fondations en moellons sont épais. Parfois, un trouve des semelles en moellons en dessous de ces murs. À l’occasion, on ne retrouve pas de semelles et le mur repose directement sur le sol.

Le problème commun avec ce genre de fondations est le fait qu’elles ne sont pas étanches, étant donné que les joints de mortier se détériorent avec le temps et que l’eau s’infiltre par ces joints vers l’intérieur. Les murs de fondations en moellons sont moins stables que les murs de fondations en béton coulé et les pierres peuvent se déplacer.

Types de fondations

Fondations en moellons

Fondations en blocs de béton

Quant aux murs de fondations en blocs de béton, ils sont sensibles aux poussées latérales du sol parce que ces fondations sont composées de blocs indépendants reliés avec du mortier.

Les murs en blocs de béton sont très faibles devant les forces latérales, car les blocs peuvent se déplacer et bouger de façon indépendante. Ainsi, les murs perdent leur intégrité structurale et deviennent hors plomb.

De plus, les murs en blocs de béton ne sont pas étanches à cause des joints de mortier reliant les blocs de béton ensemble. L’eau peut pénétrer dans les blocs de béton et remplir les avaloirs, pour ensuite s’infiltrer vers l’intérieur. Les infiltrations d’eau et l’humidité élevée, dans les murs en blocs de béton, causent la formation de moisissures ainsi que la pourriture de la structure (qui repose ou touche les murs de fondations).

Fondations en béton coulé

Il existe trois générations de murs de fondations en béton coulé :

  1. Béton coulé des années trente et précédemment : ce type de fondations était composé de béton grossier, ce qui était commun dans les années 1930 et antérieurement. Très souvent, le béton de cette époque est friable et en mauvais état. De plus, il ne démontrait aucune résistance mécanique et il s’effritait facilement. Ce béton exécuté dans les années ’30 et antérieurement, étaient de mauvaise qualité. La technologie du béton n’était pas avancée et, pour cette raison, le béton était mal dosé et on ajoutait de gros cailloux pour réduire la quantité de béton.
  1. Béton coulé des année quarante et cinquante : ce type de béton est meilleur que le béton des années ’30. Cependant, le béton de cette époque était poreux (pas imperméable). Donc, les murs ne sont pas étanches et il faut imperméabiliser les fondations, de l’extérieur, pour éviter des infiltrations d’eau et de l’humidité au sous-sol. Finalement, il faut assurer un bon drainage autour de ces fondations.
  1. Béton coulé après les années 60 : en général, à partir des années ‘60, le béton est de bonne qualité et il est moins poreux que l’ancien béton. En plus, ce type de béton démontre une bonne résistance à la compression.

Il faut mentionner que tous les types de fondations peuvent être affectés par l’affaissement du sol, la force latérale du sol, la force du gel, par des charges élevées, et autres. Notons que des infiltrations d’eau peuvent arriver avec tous types de fondations tout dépendant de plusieurs facteurs, comme la qualité des matériaux utilisés dans la fabrication des fondations, le drainage autour du bâtiment, la présence de fissures, l’absence d’étanchéité à l’extérieur, etc.

Types de fondations

Béton coulé des années trente et précédemment (béton grossier)