Fondations en pierres (moellons)

Voici le deuxième volet concernant les divers types de fondations. Dans un premier temps, nous avons abordé la question des problèmes reliés aux fondations en blocs de béton. Nous désirons maintenant partager avec vous quelques informations relatives aux déficiences propres aux fondations en moellons.

En général, les murs de fondations des bâtiments – construits avant 1910 – étaient en pierres (moellons). À partir des années 1910-1915, les murs de fondations en béton coulé ont commencé à apparaître. Mentionnons d’emblée que les murs de fondations en pierres sont beaucoup plus épais que les murs de fondations en béton coulé modernes.

Vide sanitaire (structure)

Les bâtiments anciens reposent sur des murs de fondations en moellons et sur une structure en bois se trouvant dans le vide sanitaire dont la hauteur est, la plupart du temps, d’environ 4 pieds. La charpente de la structure, dans le vide sanitaire, est composée d’éléments en bois : une poutre principale en bois (parfois deux poutres principales), des solives, des croix de St-André entre les solives, des colonnes en bois et des semelles en pierres. Parfois, on retrouve des colonnes en pierres qui supportent directement la poutre principale.

De nos jours, la structure en bois d’origine [dans les vides sanitaires des bâtiments anciens], n’a pas été améliorée ou remplacée. Elle est donc très âgée, dans la majeure partie des cas, et cette structure présente de la pourriture, des déformations et des faiblesse structurales. De plus, il y a présence des affaissements des planchers.

Humidité et système de drainage

La pourriture du bois est causée par une humidité élevée, dans le vide sanitaire, et le manque d’une ventilation adéquate pour aérer cet espace. Ce milieu est propice à l’envahissement des insectes dans le bois comme les fourmis charpentières et les termites.

Les murs de fondations en moellons restent humides, car ces fondations ne sont pas étanches et les joints, entre les pierres, sont friables. De plus, il manque un système dedrainage à l’extérieur des murs de fondations.

Ainsi, les pièces en bois – encastrées ou reposant sur les murs de fondations, comme les poutres principales et les solives – sont pourries aux extrémités qui touchent les murs de fondations.

Problèmes structuraux (vide sanitaire)

Les problèmes courants dans la structure en bois des vides sanitaires sont les suivants :

  1. Bases des colonnes pourries par l’humidité du sol;
  2. Déformation dans la poutre principale à cause de l’âge du bois. Des supports non adéquats ou affaissés, murs porteurs supérieurs qui ne sont pas alignés avec la poutre centrale;
  3. Dommages causés par les activités humaines au fil des années (solives trouées ou sectionnées pour passer les conduits de plomberie ou l’électricité).
  4. Mouvement dans les murs de fondations causé par un sol faible, gélif ou une semelle inadéquate;
  5. Pourriture causée par des infiltrations et des fuites d’eau;
  6. Éléments en bois trop petits pour supporter les charges;
  7. Charpente en bois qui touche le sol humide;
  8. Excavations dans le vide sanitaire qui font en sorte que le sol est désormais plus bas que la base des murs de fondations. Cette situation provoque le déplacement et l’effondrement des murs de fondations.

Solutions aux problèmes structuraux

Les solutions pour contrer les problèmes avec les structures en bois, dans les vides sanitaires, varient en fonction de l’état de chaque structure :

  • La poutre principale peut être renforcée, remplacée ou l’on peut ajouter une autre poutre;
  • Les colonnes – supportant la poutre principale – sont à remplacer, la plupart du temps, par des colonnes en acier reposant sur des semelles en béton coulé;
  • Les extrémités des poutres principales – qui sont encastrées dans les murs de fondations – peuvent être supportées par des colonnes et des fondations en béton coulé, pour que ces poutres soient indépendantes des murs de fondations;
  • Les solives peuvent être remplacées ou renforcées. On peut ajouter des murs porteurs pour supporter les extrémités des solives;
  • Les fondations en moellons peuvent être remplacées au total et, parfois, des sections effondrées peuvent être remplacées par des section en béton;
  • On doit remplir les joints effrités, entre les pierres, par du mortier en ciment;
  • On peut imperméabiliser, à l’extérieur, les fondations et installer un drain français pour garder le vide sanitaire au sec;
  • Finalement il faut chauffer et ventiler le vide sanitaire et installer une membrane pare-vapeur, sur la terre, pour aider à minimiser l’humidité dans cet espace.

Vide sanitaire

 

Nous vous proposons de lire les articles suivantes :

1- La ventilation et la condensation dans l’entretoit.

2- Revêtement en acrylique et l’humidité.

3- Expertise de revêtement extérieur.