Au Québec, on retrouve trois types de fondations pour les bâtiments, à savoir des fondations en béton coulé, en blocs de béton et en moellons (pierres). En fait, les murs de fondations sont la base d’un bâtiment sur laquelle reposent la charpente et les murs extérieurs.

Plusieurs types de charges peuvent être appliqués sur les murs de fondations, lesquels doivent résister adéquatement aux charges. Entre autres, ces charges peuvent être des poussées latérales du sol et de l’eau ainsi qu’une force causée par les cycles de gel et de dégel.

Il y a également les charges liées au poids du bâtiment et aux charges de neige. Dans le cas où les charges sont plus élevées que la capacité des murs de fondations et/ou la capacité portante du sol (sous les semelles des murs de fondations), alors des fissures, des affaissements, des déplacements et des inclinaisons peuvent apparaître, tout dépendant des charges appliquées sur les murs de fondations et du type des murs de fondations.

Fondations en blocs de béton et stabilité structurale

Il est reconnu que les fondations en blocs de béton sont de moindre qualité puisqu’elles sont sensibles aux poussées latérales du sol. La raison en est que ces fondations sont composées d’unités en blocs de béton contenant du mortier (entre ces mêmes blocs).

Les murs en blocs de béton sont très faibles et résistent mal aux forces latérales, car ils perdent facilement leur intégrité structurale. De plus, les blocs peuvent se déplacer et bouger de façon indépendante. Alors, il ne faut pas installer des murs en blocs de béton lorsqu’il y a des forces latérales importantes, venant d’un niveau élevé du sol, ou une pression hydrostatique importante devant les murs de fondations.

Les forces latérales élevées causent des dommages aux murs en blocs de béton. Ainsi, les murs peuvent s’incliner et fissurer et des blocs peuvent se déplacer à un tel point que les murs perdent leur intégrité structurale et deviennent hors plomb.

Dans le cas où l’on fait le choix d’installer des murs en blocs de béton, il faut donc armer ces murs et remplir les rangées d’alvéoles, avec du béton, pour que ces murs puissent résister aux charges latérales y appliquées.

Fondations en blocs et infiltrations d’eau

En général, les murs en blocs de béton ne sont pas étanches à cause des joints de mortier reliant les blocs de béton ensemble. L’eau peut pénétrer dans les blocs de béton et remplir les avaloirs, pour ensuite s’infiltrer vers l’intérieur. Ceci parce que les blocs de béton sont relativement poreux. Les infiltrations d’eau et l’humidité élevée, dans les murs en blocs de béton, causent la formation de moisissures ainsi que la pourriture de la structure (qui repose ou touche les murs de fondations).

Il est très important, lors de l’achat d’un bâtiment, de prendre connaissance du type de fondations et, s’il s’agit de fondations en blocs de béton, il faut alors examiner attentivement deux aspects, à savoir la stabilité structurale de ces murs et l’étanchéité de ces derniers.

Au fil des ans, nous avons traité plusieurs dossiers en vices cachés relativement aux murs de fondations en blocs de béton.

Fondations en blocs de béton

Fondations en blocs de béton