Un des problèmes importants d’infiltration d’eau dans les maisons se trouve à être l’infiltration d’eau au sous-sol à la jonction entre la lisse d’assise et le mur de fondations. Avant d’aborder les causes possibles de ce problème, il faut prendre connaissance des composantes de l’enveloppe et de la structure à la base du mur en briques.

Au niveau de l’enveloppe du bâtiment, à la base du parement extérieur – à la jonction entre les briques et les murs de fondations – on retrouve un système d’étanchéité composé d’un solin de base, d’une membrane pare-air (ou papier de revêtement) et de chantepleures. Ce système doit être installé de façon à empêcher les infiltrations d’eau vers l’intérieur du bâtiment.

Mentionnons qu’au-dessus du mur de fondations, il y a la lisse d’assise, la solive de rive, le revêtement intermédiaire (contreplaqué, OSB* ou autres) et les extrémités des solives du plancher ou l’extrémité de la poutre centrale, tout dépendant de la direction des solives.

Chemin d’eau derrière les briques

Le mur en briques (ou autres types de maçonnerie) n’est pas totalement étanche à la pluie. Durant une longue pluie, l’eau peut traverser les briques par les joints de mortier ou les joints de scellement fissurés ou encore par des solins défectueux, etc.

L’eau qui traverse le parement en briques tombe dans le vide (1 po) laissé entre les briques et la structure en bois, plus précisément entre les briques et le revêtement intermédiaire en bois recouvert d’un pare-air. L’eau circule par gravité – vers le bas du vide – en direction du solin de base qui dirige alors l’eau, par les chantepleures, vers l’extérieur de l’enveloppe.

Système d’étanchéité (base parement en briques)

Le solin de base doit monter derrière le papier de revêtement ou la membrane d’environ 150 mm. Ceci pour empêcher l’eau de ruisseler sur le papier et de pénétrer derrière le solin.

  1. Tout d’abord, les chantepleures assurent la ventilation et l’évacuation de l’eau. On les aménage dans le rang de départ du parement de maçonnerie, en laissant un joint vertical sans mortier à tous les 32 pouces.
  1. Le système d’étanchéité à la base du parement en maçonnerie n’est pas récent. Même dans le Code national du bâtiment de 1960 ou de 1965, le solin à la base de la brique était déjà prévu ainsi que les chantepleures. Ces éléments sont essentiels pour empêcher des infiltrations d’eau, à l’intérieur du bâtiment, et pour évacuer l’eau vers l’extérieur.
  1. Si jamais le système d’étanchéité était mal installé ou s’il manquait un ou plusieurs éléments de ce système ou encore si le système était âgé et détérioré, alors l’eau se trouvant à la base du vide, derrière les briques, s’infiltrerait vers l’intérieur au sous-sol. Ceci au lieu d’être évacuée vers l’extérieur par les chantepleures. En général, l’eau coule à la jonction entre la lisse d’assise et le mur de fondations.
  1. Plusieurs déficiences peuvent être présentes dans ce système d’étanchéité:
  • Par exemple le solin de base qui n’est pas glissé derrière la membrane pare-air, alors l’eau se dirige vers l’intérieur du bâtiment au lieu d’aller vers l’extérieur.
  • L’absence de chantepleures fait en sorte que l’eau s’accumule derrière les briques à la base du mur. Ainsi, avec le temps, les matériaux de construction pourrissent et l’eau finit par s’infiltrer vers l’intérieur du sous-sol.
  • Une membrane de base courte, déchirée ou mal installée laisse l’eau couler également vers l’intérieur.

Détérioration structure en bois

Ce problème d’infiltration d’eau cause la détérioration de la structure en bois – à la base du mur extérieur – comme la lisse d’assise, la solive de rive et les extrémités des solives et de la poutre reposant sur le mur de fondations à l’endroit déficient.

L’eau qui coule sur les murs de fondations crée un milieu humide et provoque la formation de moisissures et de formations fongiques sur les murs de fondations. Ceci attire les fourmis charpentières, vers le bâtiment, qui peuvent causer des dommages importants aux matériaux de construction.

*OSB : panneau de particules orientées.

 

 Infiltration d’eau (lisse d’assise)

© Infiltration d’eau (lisse d’assise)

 Infiltration d’eau (lisse d’assise)

© Moisissures (murs de fondations)